Fabien GASPERI

Fabien GASPERI

poupette t'elle qu'elle

Poupette telle 
qu’elle

Truffe humide recherchant saintes traces,

De son noir et feu si doux, si brillant,

Se manifeste un enthousiasme évidant.

Ce petit être adoré, aux yeux pleins de sagesse,

Dispose de la plus pure et la plus émouvante tendresse.

Elle se dandine somptueusement sur son velours exquis,

S’approche pour attraper maintes souris.

Sa grande patience la dispose aux aguets,

Des heures durant, elle ressent l’envie,

De croquer à volonté cet être pestiféré,

Qui se révolte par d’innombrables petits cris,

POUPETTE, symbôle de l’accoutumance parfaite,

Petit personnage aux apparences qu’elles reflètent,

Son tempérament enlace la sentimentalité,

Et se propage sur son entourage tant envié,

L’oubli de son image n’est point à espérer,

Cette âme fragile dans ses fantasmes.

Ressent les incantations qui l’enmasque

Car ses élans du cœur sont bien interprétés.



29/05/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres